source, spiritualité, social

spiritualité et vie sociale
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un peu long mais nécessaire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Françoise

avatar

Nombre de messages : 1808
Age : 58
Localisation : Modératrice
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Un peu long mais nécessaire !   Jeu 19 Fév 2009 - 18:28

flower
Je voulais vous dire une seconde fois (recueil des maux), qu’il est très important de mettre des mots sur sa souffrance … Il faut en parler, nous, ici ensemble, pour la partager… et ces derniers temps, c’est un sujet qui me tient à cœur car je suis très proche d'une personne en souffrance... et je vais donc m’exprimer ….

En effet, grâce à différentes techniques, la grande majorité des douleurs peuvent être soulagées de façon importante. Une disparition totale de la douleur n’est pas toujours possible mais il est rare de ne pas pouvoir rendre la souffrance au moins supportable. Et pourtant …

La Douleur, chacun la vit et l’exprime à sa façon, selon son expérience et son histoire. Aujourd’hui, aucun professionnel de santé ne peut la nier.
Définir la douleur n’est pas une chose facile je le conçois. Pourtant, la réalité du phénomène n’échappe à personne.

Dans le langage courant, le mot douleur prend des significations tellement
diverses : "maladie", "trouble", "peine", "tristesse", "souffrance", tout est presque amalgamé ...

La conscience est indispensable pour ressentir la douleur. C’est donc une évidence d’affirmer que la douleur est un phénomène subjectif (qui a rapport au sujet).

Ce qui caractérise la douleur, c’est qu’il s’agit d’une expérience désagréable, subjective et bien individuelle. On ne peut mesurer la douleur directement comme on prend la température... On ne peut démontrer objectivement sa douleur. Il faut réellement la côtoyer pour la connaître. C’est pourtant un phénomène très réel.

Comme la "bonne humeur", le vague à l’âme ou la fatigue, la douleur est un phénomène subjectif mais, n’ayant aucune preuve formelle. Il faut réclamer une échelle de valeur pour connaître le réelle souffrance de l’autre, car lorsque c’est la sienne, pas de problème, mais dès qu’il s’agit de celle de l’autre, cela réclame toujours des preuves….

Nombreuses personnes assimilent la sensation de douleur à la cause de la douleur. Il y a une nuance qui n’est pas toujours évidente. La confusion est entretenue par le fait que, dans la majorité des douleurs récurrentes ou aiguës, le traitement de la douleur est celui de la cause. Pour la douleur chronique, le traitement ne sera pas obligatoirement ou exclusivement celui de la cause. C’est pourquoi, à mon sens, on doit envisager l’expérience douloureuse dans son ensemble.

On ne peut pas seulement écouter la description verbale que nous faisons de notre douleur, qu’observer des changements dans notre attitude, dans notre comportement. Une autre difficulté provient du fait que les individus réagissent différemment à la douleur. On dit couramment de certaines personnes qu’elles sont "résistantes à la douleur", "dures au mal", ou au contraire, "douillette" mais quel en est réellement le niveau.

Parce que la douleur de l’autre n’est pas la mienne, je me dois de l’écouter sans la juger, en essayant d’utiliser tous les moyens dont je dispose pour le soulager. Même si ces moyens ne sont pas efficaces, je ne dois jamais oublier que même si je compatie, cette douleur reste et restera toujours la douleur de l’autre. Je ne dois donc pas venir l’ajouter à la mienne....

Il ne faut pourtant pas négliger que dans le monde il y a des douleurs spirituelles comme il y a des douleurs physiques. La douleur spirituelle est le résultat d’une séparation d'avec notre MOI profond. Tandis que la douleur physique provient de maladies ou de lésions.

Toutes les créatures vivantes souffrent en proportion du développement de leurs organes de perception, mais pas au même degré que l'homme dont les sentiments et la puissance intellectuelle supérieure ajoutent immensément à sa sensibilité et à sa capacité de souffrir. Nous en trouvons la preuve dans le fait que chaque fois que l'homme garde en sa conscience le fait d’avoir des douleurs, ses souffrances réelles en sont d'autant augmentées.

La douleur et la souffrance sont souvent nécessaires pour nous faire croître et progresser dans la vie spirituelle, dit-on. Cela voudrait-il dire que notre FOI n’est donc pas encore assez puissante pour croire que la volonté de "Dieu" soit que nous lui échappions toujours.... Bien des choses qui paraissent à notre palais mauvaises et amères nous sont d'une grande utilité. Mais ceci est-il toujours vrai? Après tout qui peut juger de ce que l'on mérite....

Nous pourrions peut-être aller plus loin et prétendre que tout poison et toutes les choses amères et désagréables au goût agissent comme un remède dans une maladie ou dans une autre. En réalité, nous nommons "poison"… parce que nous en ignorons la propriété médicinale réelle. N’oublions pas, que "Dieu" a créé toutes choses pour l'accomplissement de ses desseins. Tout ce qui a donc été créé l'a été d'une manière propre à remplir sa mission, mais à cause de notre ignorance de leur vrai usage et de leur application, nous nous en servons d'une manière qui nous est nuisible.

Dans toute la création, il n'est aucune chose qui en elle-même soit mauvaise ou nuisible, certes, aucune dont l'usage propre fasse du mal à son créateur. De même, toute douleur et toute souffrance est un moyen pour développer et approfondir notre vie spirituelle, certes.

La douleur et la souffrance ne sont pas seulement un moyen efficace de réveiller l'homme et de lui révéler son état spirituel. NON, elles sont aussi profitables à tous ceux qui viennent en aide à l'homme dans ses tribulations, car cela leur donne l'occasion d'exercer les qualités distinctives qui leur sont nécessaires pour croître dans la perfection.

La réelle victoire n'est donc pas d'être épargné par la douleur et la souffrance, par la mort et le mal, mais c'est, par la grâce, de transformer la douleur en bien-être, la croix et la mort en vie, et le mal en bien. La valeur du bien-être ne peut pas être justement appréciée avant que nous ayons fait connaissance avec la douleur, pas plus qu'il n'est possible de connaître ce qui est doux avant d'avoir goûté aux choses amères. Il n'est pas non plus possible de jouir du bien avant d'avoir vu le mal, d'apprécier la vie avant d'être passée par la mort.

Pour toutes ces raisons nous croyons en cette force si puissante de l’Universalité, avant de nous faire entrer avec Lui dans son royaume pour jouir éternellement de Sa présence. S’IL a voulu nous faire passer au travers de toutes les expériences de cette vie présente afin de nous donner une leçon pour l'éternité. Il est donc bien nécessaire de toujours veiller et de prier si nous craignons de ne pas être épargnés.

Toutefois, bien que l'homme ne trouve qu'en LUI la satisfaction de ses désirs les plus profonds, il a également soif de l'amitié et de la sympathie de ses semblables. Lorsque cet instinct qui pousse l'homme vers les autres hommes, lui faisant désirer d'entretenir avec eux des relations sociales, il découvre qu’il n'est pas satisfait…. Pourquoi ?

Jésus, Lui, Dieu et Homme, satisfait ce désir tout autant qu'Il répond à ses besoins spirituels. La compréhension de Jésus pour les difficultés et les souffrances de l'Homme ne lui vient pas uniquement de sa nature divine, elle est également le fruit de ses expériences personnelles. Ayant souffert comme un Homme, il est capable de comprendre parfaitement et de donner une aide parfaite à tous les fils des Hommes qui sont angoissés.

Tant que nous serons dans ce monde, nous aurons à supporter la douleur et la souffrance. "L'abeille n'amasse pas seulement du miel, elle a aussi un aiguillon qui a sa fonction particulière. Les épines n'ont pas été placées sans raison autour de la belle rose parfumée. L'écharde dans la chair, lui a été donnée pour l'accomplissement de quelque plan grand et sage."

Otons-nous de l’idée que parler de sa souffrance peut paraître une faiblesse, NON loin de là… c’est une grandeur d’âme que de savoir la partager avec ses amis…

Est-il absolument nécessaire, que nous passions par des temps d'épreuves pour que nous puissions parvenir au but éternel pour lequel nous avons été créés ??? Question maintes fois posée et qui ne trouve pas sa réponse.....

Merci de m'avoir accordé cet instant. I love you

sunny Françoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devantsoi.forumgratuit.org/
ghislaine



Nombre de messages : 493
Date d'inscription : 19/03/2008

MessageSujet: Re: Un peu long mais nécessaire !   Jeu 19 Fév 2009 - 21:09

flower






Citation :
Otons-nous de l’idée que parler de sa souffrance peut paraître une faiblesse, NON loin de là… c’est une grandeur d’âme que de savoir la partager avec ses amis…

Est-il absolument nécessaire, que nous passions par des temps d'épreuves pour que nous puissions parvenir au but éternel pour lequel nous avons été créés ??? Question maintes fois posée et qui ne trouve pas sa réponse.....










flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ericlavoieinterieure.monsite.wanadoo.fr
Teckaël
Admin
avatar

Nombre de messages : 4291
Age : 60
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Un peu long mais nécessaire !   Ven 20 Fév 2009 - 6:12

Bonjour Françoise, Very Happy

J'ai lu hier soir ton message (en plusieurs fois Very Happy ) et je l'ai trouvé très proche de la vérité.

Je vais donc donner mon expérience, en tant que personne dans la douleur.

je voudrais déjà dire, qu'il y a une grande différence entre la douleur, qui vient du corps, et la souffrance qui vient de l'esprit.

de ce que je connais, la douleur est une réaction à un problème physique. Le corps a un problème, qui le signal au cerveau, et celui-ci envoie un message de douleur pour éviter que l'on ce serve de l'endroit endommagé ou fatigué.

Il est vrai, qu'il y a des douleurs que l'on peu atténuer voir même disparaitre, en travaillant sur l'esprit. Mais ce n'est pas une généralité.

Personnellement, je suis dans la douleur depuis l'age de trois ans environ. De petite douleur au départ qui sont devenues plus importante en vieillissant.

Etant petit, jusqu'à l'age adulte (de croissance), j'avais des tumeurs osseuses qui poussaient très prés des articulations. Lorsque la gène ce faisait sentir, soit par des mouvements douloureux, soit par le blocage d'un nerf ou de la circulation, je me faisais retirer cette tumeur.

Celle-ci se manifestait comme un branche, plus ou moins grosse et longue, qui ce mettait à pousser. en étant adolescent, les médecins avaient fait des recherches, et m'avait dit que le problème était de l'ordre de la génétique, mais qu'ils n'arrivaient pas à donner une image à cette anomalie.

Cela occasionnait aussi une poussée différente des membres. j'ai, le côté gauche, bras et jambe plus long de sept centimètres par rapport à l'autre côté. Ce qui me provoquais une forte scoliose ce qui me donnait de forte douleur dans le dos, et très souvent des torticolies.

étant donné que le corps vie par l'esprit, celui-ci (esprit) pour éviter que cela ne soit trop grave, faisait des fuites calcique si bien qu'une simple fracture, guérissait en un an au lieu d'un mois et demi.

étant adulte, un avant mes trente ans, un chirurgien à voulu faire de moi un cobaye, en essayant un nouveau procédé d'allongement des membres.
Le procédé s'appelait "un allongement par le procédé d'illisarof.(mal écris le nom propre , mais tant pis ( drunken )

La façon de faire, est de briser le tibia et le péroné de la jambe la plus courte, puis avec ce nouveau procédé à l'époque, d'allonger la jambe à raison d'un millimètre par jour. Cela me faisait un minimum de 70 jours d'hôpital. Le chirurgien, ne voulant pas m'écouter, car ses messieurs connaissent tout, avait oublié les fuites calciques que mon cerveau produisait.
Donc, toutes les greffes qu'il pouvait me faire, ne tenait pas, car je ne calcifiais pas. Un peu comme les chevaux Very Happy

Ce médecins puis, d'autres, ont fait tous des tentatives qui ont échouées. Cela était très douloureux, un rapport médecins et moi à la limite du tortionnaire et de son client.

Au bout de deux ans, ils ont tout de même réussi a calcifiée mon tibia, mais mon péroné, à l'heure d'aujourd'hui, est toujours cassé. Cela m'a coûté, une paralysie des deux jambes, suite à une erreur chirurgicale, là où je devait être opéré par le professeur, une fois sous anesthésie, il m'a laissé à cinq de ses élèves.

Qui après m'avoir laissé des garrots pneumatiques sur les deux jambes, sans les desserrer pendant une durée de cinq heures d'opération, ont eu la cause de ma paralysie. Puis j'ai eu aussi un staphylocoque dorée dans l'os du tibia.

Mes douleurs étaient extrêmes, bien souvent, j'avais tellement mal que j'en avais du mal à respirer ! Cela a durée encore un an et demi, avant que la gangrène vienne faire son petit tour dans ma jambe.

Au départ, une infirmière venait tous les jours chez moi pour nettoyer le trou qui avait un diamètre de trois centimètres et la même en profondeur. Pour ceux qui connaisse, on mettait dans mon trou, trois feuilles de tulle gras, sans que rien ne dépasse.

Arrivé à un moment, je sentais tellement l'infirmière équerré par la vue et l'odeur de pourriture qui sortait du trou, que j'ai fini par me soigner moi-même. Il fallait que je fouille avec une compresse imbibée de je ne sais plus quelle produit, le trou que j'avais. On voyait mon muscles, et l'os de mon tibia creusé par le staphylocoque.

Au bout d'un an et demi, c'est un grand professeur de l'hôpital Bicha qui m'a sauvé la jambe. Il a pris mon tibia, lors d'une opération, me l'a coupé, et m'a enfoncé une extrémité dans le trou, afin qu'il y ai toujours du sang dans le trou, puis il m'a donné des doses massives d'antibiotiques par intraveineuse.
c'est aussi dans ses périodes là, en faisant des recherches sur les prélèvements qu'ils faisaient, qu'ils ont remarqués que j'avais aussi une autre maladie génétique, qui était un vieillissement trop rapide des os.

Pour vous dire, que tous cela n'était que douleurs, avec un peu de souffrance lorsque j'avais des crises aigüe de douleur.

Toutes ces (aventures), m'ont coûté que ma femme m'a quitté, mon employeur ma licencié car je ne participais plus à la bonne marge de l'entreprise, plus de logement car ma femme m'avait mis dehors, il ne me restait plus que mon fauteuil roulant.

C'est là, que la souffrance a pris le dessus sur la douleur qui était toujours bien présente. c'est là, que pendant presque un an, j'ai côtoyé le mal, un peu pour me venger de toute cette vie gâchée.
J'ai œuvré pour le mal, j'ai fais beaucoup de mal à beaucoup de personne, sans me rendre compte vraiment de ce que je faisais. Un jour, un ange est venue me voir chez moi, et m'a expliqué que le Divin ne m'avait pas permis de revenir sur terre après mon accident, pour faire le mal, mais plutôt pour faire le bien.
C'est ce jour là, que j'ai réalisé que pendant plus d'un an, j'avais pété les plombs.

Plus tard, je me suis remarié, et j'ai eu d'autres enfants. j'ai eu un repos d'environ deux ans. J'avais toujours mes douleurs, mais je m'étais habitué avec.

Avec tous ce que j'avais vue et entendu dans les hôpitaux, j'ai entamé une formation comme bénévole pour l'accompagnement des personnes en soins palliatif.

Un ou deux ans plus tard, la mère de ma femme avait un cancer généralisé. Ce qui fait que ma femme partait souvent pour être à son chevet, nous étions éloigné de 400km. Alors, elle partait pour une période de trois semaines minimum.

vers la fin de vie de sa mère, la tension dans sa famille était palpable. Elle m'a donc demandé de venir pour l'aider.
Ayant une grande philosophie de la vie, je servais de tampon entre les frères et la famille de ma belle-mère, et lorsque j'étais avec ma belle-mère, je tenais le rôle de bénévole comme je l'avais appris. Ce n'était pas évident, car j'étais aussi son gendre.

Après son décé, c'est moi qui est craqué par trop de pression sur mes épaules. J'ai attrapé une fibromyalgie, qui me donnais des douleurs dans toutes mes articulations, mes tendons et muscles.

Après de nombreux examens, les médecins ont découvert que je faisais aussi des pertes d'énergie au niveau du cerveau.

Aujourd'hui, je continue doucement ou plus rapidement à me détérioré. mon cerveau me tue doucement, le médecin ne sait pas s'il me reste un mois, une année ou une dizaine d'années à vivre.
je prend donc la vie telle que l'on me la donne, c'est à dire, je profite de chaque jour qui passe.

Je vous ai raconté mon histoire, pour vous dire, que l'on peu dissocier la douleur et la souffrance. Sauf dans les cas de crise aigüe.

Je bénit toutes les personnes, et la vie que j'ai eu aujourd'hui, car ils ont permis de faire de moi ce que je suis aujourd'hui, un homme comblé.

La douleur, il est vrai, est différente pour chacun de nous. Personnellement, je ne connais plus le seuil de ma douleur. J'ai une réglette chez moi, qui va de 1 à 10, qui est une échelle de douleur.
Comment donné une échelle à une douleur, lorsqu'on ne peu plus la quantifié ??

J'ai marché sur une jambe cassée pendant un mois, avant de voir mon médecin, pour lui dire que j'avais du mal à marcher !!

La douleur n'est pas quantifiable, comme le dit Françoise, elle est propre à chacun, suivant son vécu, et sa force d'esprit.

Je vous embrasse tous très fort
I love you I love you

Je vous aime I love you

guy sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritualite.forum2discussion.com
Françoise

avatar

Nombre de messages : 1808
Age : 58
Localisation : Modératrice
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Un peu long mais nécessaire !   Ven 20 Fév 2009 - 13:00

Very Happy
Merci infiniment Guy pour ce magnifique partage. I love you

Par ce biais, nous prenons tous ensemble part à ta douleur dans l’allégresse de pouvoir être présent à la souffrance de tous les Hommes.

Le bouquet de fleurs, représente le monde qui se met en marche et qui a besoin les uns des autres. Chacune des fleurs est importante pour former le bouquet.

Ce qui veut dire que chaque membre du forum a sa place en toutes situations et peut éclairer ta Parole à travers sa vie, sa prière, son intervention.

Chacun des membres du forum que GUY a créé spécialement pour nous tous, peut être porte-parole pour un autre de nos frères.

Car il faut savoir que ce que l’Homme donne à l’Homme est toujours riche en enseignement.

Très gros bisous à Ghislaine I love you et à tous nos amis I love you

Mille tendresses à toi Guy

sunny Françoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devantsoi.forumgratuit.org/
Teckaël
Admin
avatar

Nombre de messages : 4291
Age : 60
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Un peu long mais nécessaire !   Ven 20 Mar 2009 - 8:41

Bonjour Françoise,

je suis entrain de reprendre un peu les messages laissé en cours, et en rapport à ma progression, la nature des réponses s'en trouve modifiées.

Je trouve Françoise, que la richesse vient dans la compréhension d'un enseignement.
Si une personne li un texte, car chaque texte écris, sérieux ou pas, est un enseignement, et que la compréhension ne vient pas, il faut que cette personne persiste jusqu'à la compréhension totale du message.

Il est très important que tout texte donné ai une compréhension totale. Car sans cela, nous ne progression pas, nous faisons du sur place.

gros bisous Françoise I love you I love you

guy sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritualite.forum2discussion.com
Françoise

avatar

Nombre de messages : 1808
Age : 58
Localisation : Modératrice
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Un peu long mais nécessaire !   Ven 20 Mar 2009 - 10:18

flower Bonjour Guy

Tu as très bien fait de relire ce texte que j'avais posté en février je crois, j'y ai attaché beaucoup d'importance et y ai mis tout mon cœur. Merci à toi.

D'ailleurs, je rajouterai que pour mieux comprendre ce qui fait la particularité d'un être, il faudrait déjà savoir reconnaître les autres types d'êtres. Il est normal de se demander ce qui fait qu'une nouvelle pratique émerge, celles de ne pas avoir honte d'exprimer ses ressentis sous peine d'être jugés. Car s'il n'y a plus d'expression d'aucune sorte, comment comprendre alors ?

Comment atteindre aujourd'hui la richesse de compréhension, le dépouillement et la transparence du regard, l'intensité de perceptions et de ressentis dont témoignent souvent ceux que nous accompagnons parfois jusqu'à la fin de la vie ? (je pense à mes parents)

Et bien je crois que si nous ne nous exprimons pas, soit par la parole, le toucher, le regard ou l'écriture, jamais nous ne pourrons en témoigner…

Je pense qu'il faudrait méditer là-dessus, qu'en penses-tu ?

Gros bisous à toi et bonne journée I love you

sunny Françoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devantsoi.forumgratuit.org/
Blanche

avatar

Nombre de messages : 258
Age : 45
Localisation : Charente
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Oui   Ven 20 Mar 2009 - 10:29

Oui, c'est vrai ça.

Je l'ai très souvent expérimenté.

J'adore lire des livres de contes, légendes, myhthologies, spiritualités, religions,, philosophie et psychologie, sans oublier ls témoignages des gens qui ont surmonté des épreuves de la vie, ainsi que des livres sur la nature...

Il m'arrive de ne pas comprendre certains passages, comem par exemple l'histoire de Job dans la Bible. J'ai compris l'histoire, mais j'ai rien compris à la fin ! Des années passent, et puis, un jour, tilt, un déclic, j'ai compris la profondeur,, j'ai compris l'histoire de Job dans la Bible.
Tout comme il m'arrive tout à coup de me remémorer de certains passages que j'ai lu dans des livres, comme si l'hsitoire, vraie ou sous forme de conte, écrit par des auteurs, a penetré mon esprit, a contribué à ce que je m'en sers comme une perche dans ma vie...
Mais pour ça, effectivement, il fallait que je sois assez "mature" pour pouvoir comprendre des choses "entre les lignes" !
Ca va vous faire rire, j'avais dit, y a longtemps, ceci "Le livre comme la Bible, y m'enrve, je comprends rien de bien extraordinaire ! Et puis, y sont plein de machos et de misogynes ! Y aime la guerre et la loi de Talion ! y sont fous ! " On m'a dit "Faut savoir lire entre les lignes, et pas lire au pied de la lettre !" Alors, j'ai essayé tant bien que mal de lire entre les lignes, persuadés que si j'arrivais à modifier mon angle de vue, que je finirais par accéder au langage caché dans la Bible ! lol!
Eh ben non ! Ca marche pas ! Les décodeurs sont en fait : ce qui sert à s'écouter soi même, dans le fond de l'âme, du coeur, et des tripes. Cette chose sert aussi à décrypter la plupart des livres, selon le niveau d'évolution ! lol!

Oh, vous inquietez pas, y a encore plein de livres qui ont horriblement obscurs pour moi ! geek

Tiens, hier soir, j'ai ralé devant la télé, j'ai dit à mon chéri "Mais pourquoi les entendants à la télé parlent un language compliqué, jamais de réponse claire et franche !" Mon chéri m'a dit "Ca s'appelle la langue des bois, c'est la spécialité des politiciens !" Eh ben, ce n'est pas fini, car j'apprend le vocabulaire "langue de bois", et je n'ai pas encore trouvé ma réponse : est ce que les entendants font vraiment souvent la langue de bois, ou bien c'est seulement les politiciens à la télé ? lol!

Eh oui ! Faut toujours décoder ! Et la douleur, les souffrances, ils ont ce qu'il y a de très précieux : les clés. Encore faut il que les serrures soient adaptés ! Ca ne décode pas tous.

flower Très gros bisous remplies de bouffé d'air du printemps ! flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche

avatar

Nombre de messages : 258
Age : 45
Localisation : Charente
Date d'inscription : 16/03/2009

MessageSujet: Coucou Françoise !   Ven 20 Mar 2009 - 10:32

Citation :
si nous ne nous exprimons pas, soit par la parole, le toucher, le regard ou l'écriture, jamais nous ne pourrons en témoigner…

J'y ai cru jusqu'à récemment.
Je crois qu'en fait, il y a toujours un témoignage.
Des gens, quand ils sont vraiment pret, ils peuvent comprendre à travers les subtilités, ou les évidences, devant les gestes de la vie quotidienne, les expressions, etc..tout ce que l'on fait, vit tout simplement.
Mais c'est vrai, quand on témoigne de façon ouvert, en écrivant, en disant clairement, en faisant des geste précises, on facilité l'accès des gens à des compréhensions multiples...Mais ça sans, c'est pas foutu, heureusement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ninie.221



Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 17/08/2012

MessageSujet: douleurs et souffrances   Mer 31 Oct 2012 - 20:06

Bonjour,
Les douleurs et les souffrances, personnes n'y échappent dans la vie car elles peuvent être physiques mais aussi psychiques. Pour soulager ces maux, la médecine ne cesse de faire des progrès mais quand la médecine moderne ne trouve plus de solution, les centres anti-douleurs recommandent la fasciathérapie. C'est une thérapie mise au point par l’ostéopathe et kinésithérapeute Danis Bois vers 1980. Elle consiste à solliciter les forces d’auto-régulation de l’organisme par le toucher manuel. Elle insiste notamment sur l’unité corps / psychisme, sur la dimension relationnelle du toucher et sur l’importance du mouvement dans la santé. L’approche manuelle est complétée par la rééducation sensorielle et l’accordage somato-psychique.


Dernière édition par ninie.221 le Ven 2 Nov 2012 - 7:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 1808
Age : 58
Localisation : Modératrice
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Un peu long mais nécessaire !   Jeu 1 Nov 2012 - 5:15

hello ninie Very Happy

je ne connaissais pas la... fasciathérapie !

Merci, tu m'apprends un nouveau mot

Pourquoi la fasciathérapie est-elle si efficace ? c'est quoi exactement...
Tu as testé cette nouvelle thérapie ??

Est-ce que tu pourrais nous en dire un peu plus STP !

Je te remercie... ça m'intéresse sunny

_________________
     Chez Francesca : http://devantsoi.forumgratuit.org/    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://devantsoi.forumgratuit.org/
Teckaël
Admin
avatar

Nombre de messages : 4291
Age : 60
Date d'inscription : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Un peu long mais nécessaire !   Jeu 1 Nov 2012 - 7:19



Bonjour Ninie Very Happy

Cela m'interresse beaucoup également cheers

et j'aimerais, tout comme Françoise, en savoir plus,
car je ne connais pas cettte méthode. scratch

j'attend de tes nouvelles, et merci pour ton post Wink

gros bisous ninie I love you I love you


teckaël sunny

_________________
Le passé construit le présent, le présent construit l'avenir...
Construisons donc ensemble, cet avenir!
mon blog : www.pour-le-plaisir-detre.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spiritualite.forum2discussion.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu long mais nécessaire !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu long mais nécessaire !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un long, long, long, long... mais vraiment très long poisson
» Un texte (un peu long mais...) de Daniel Quinn
» Endormissement long ... je sature !
» Calcul du nombre de sujet nécessaire
» farine de riz, oui mais j'en fais quoi???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
source, spiritualité, social :: Chemins Spirituels :: Douleurs et souffrances-
Sauter vers: