source, spiritualité, social

spiritualité et vie sociale
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Processus d'individuation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Solasido



Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Processus d'individuation   Jeu 8 Sep 2016 - 13:32

Bonjour à tous



L'individuation (en tant que potentiel d’unicité, de singularité et d’accomplissement de la personne humaine) est une notion "limite" en ce sens qu'elle apparaît aujourd'hui comme vitale dans les enjeux du vivre humain alors qu'elle fait l'objet d'incompréhensions ou de lectures simplistes qui la disqualifient ou en empêchent l'appropriation.


Penseur de la complexité, des ambivalences et des paradoxes de l’intériorité, que dit Carl Gustav Jung sur ce sujet central dans son œuvre ? Comment réinterpréter les concepts qu’il a élaborés ? Quelle conception de l’être humain s'en dégage ?


1 - L’individuation : un processus de différenciation, d’intégration et d’exploitation
La fantastique autonomie de la volonté consciente s’est nécessairement développée au détriment d’autres aspects de la personnalité. Pouvoir par exemple à la fois se nier soi-même et souffrir d'un manque de reconnaissance pose question. Le caractère trop souvent incohérent de nos raisonnements et de nos comportements a une double origine : la confusion des niveaux de réalités matérielle, intellectuelle, émotionnelle et spirituelle et le déni et le refoulement de certains contenus inconscients individuels et collectifs autorégulant notre conscience. Afin d’investir pleinement l’action et l’extériorité, il faut commencer par considérer l’intériorité comme une réalité et en explorer les richesses inexploitées.


2 - L’individuation : un processus d’évolution vital et historique, de différenciation et de diversification
D’emblée, sur le plan universel et collectif, le vivant intériorise la structure du monde en s’y adaptant. L’intériorité humaine s’organise en même temps qu’elle projette ses structures psychiques et façonne la réalité extérieure. Ainsi se comprend toute l’histoire de l’humanité où l’homme entrevoit ce qu’il est à travers les mythes, en apprend sur lui-même par la tragédie, recherche sa destinée dans les songes, canalise ses pulsions, décrypte ce qui le dépasse grâce aux spiritualités… et développe progressivement sa pensée rationnelle en itération avec la formation du monde technicisé et civilisé. Mais, progression ou régression, c’est bien l’être humain qui fait le sens de l’histoire et se trouve responsable de la vie.



3 - L’individuation : un processus de triple prise de conscience et de distanciation
Ce que nous percevons est conditionné par ce que nous projetons : nous fabriquons le réel plus qu’il nous est donné. Et cette perception intériorisée s’inscrit dans une imagination (capacité à créer des images mentales) qui est aujourd'hui surdéveloppée et saturée par les sollicitations extérieures. Or ces représentations sont fondamentales pour l’individu qui en éprouve le sens par les conceptualisations qu’il en élabore. Chaque cerveau est un "théâtre intérieur" sur la scène duquel tout se joue dans les ambivalences des rôles et les retournements des situations (multiplicité des acteurs), regards, désirs et jugements sur soi, et espérés ou craints des autres. Chacun se fait son cinéma. Nous engendrons du réel à "notre insu".



4 - L’individuation : un processus de transformation, de création et de libération existentielles
Nous ne serons jamais autre chose que des personnes (persona), mais vouées à un travail d’élucidation, de connaissance et de croissance intérieures qui renvoie inéluctablement aux opposés qui nous animent et, dans notre cheminement, nous guident ou nous illusionnent, pour le meilleur ou le pire (mana/ombre, anima/animus…). Cependant, sauf quand nous en usurpons les privilèges, que nous puissions être possédés et manipulés par des complexes autonomes qui nous animent et se dérobent à notre volonté nous est insupportable. Nous préférons voir les causes des problèmes dans l’extériorité ou autrui. Il nous échappe par ailleurs que la dépression (lorsqu'elle n’est pas pathologique) puisse être profitable à notre évolution.

L’individuation, avenir de l’homme ouvert au mystère toujours à approfondir de la vie
Revisiter les thèses jungiennes dévoile des continuums : de l’extériorité à l’intériorité, de la normalité au pathologique, du sens aux symboles, de l’individuel au collectif, du bien au mal, du fini à l’infini... « Moi pluriel », « sujet intériorisant devenant objet intériorisé », l’homme se confronte au réel en vivant cette double mise en abîme par laquelle il se révèle à lui-même en se perdant. Seul pourtant de l’humble et exigeant dialogue intérieur de soi à soi, trouvant la source des valeurs et affrontant les fantasmes, peut advenir une relation à l’altérité sereine et équilibrée. Et des valeurs que nous nous approprions, nous pouvons nous désaliéner au profit de l’organisation concrète d’un bien commun.



Bien à chacun et à tous
Souriante journée



Merci  beaucoup

flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://taosophie.forumactif.com/
 
Processus d'individuation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Types MBTI et Propension à l'Individuation
» Tests pour validation processus de Markov ?
» Protéines impliquées dans le processus de métastase
» Le processus d'inflammation.
» comment modéliser un processus?? c urgent!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
source, spiritualité, social :: Chemins Spirituels :: l'esprit-
Sauter vers: