source, spiritualité, social

spiritualité et vie sociale
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 MEDITATION, RELAXATION,& YOGA: CHAPITRES 4 et 5.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GERARDMENVUSSA

avatar

Nombre de messages : 109
Age : 65
Localisation : VIETNAM
Date d'inscription : 06/01/2011

MessageSujet: MEDITATION, RELAXATION,& YOGA: CHAPITRES 4 et 5.   Ven 22 Avr 2011 - 5:04

Quatrième chapitre

Lorsque la pensée est concentrée par la méditation, elle devient comme un radar, capable d’entrer en contact avec la conscience de l’univers.

SI QUELQUE INTERRUPTION SE PRODUIT DANS NOTRE MÉDITATION, RÉCUPÉRONS LA PERTE LE SOIR MÊME, OU LE LENDEMAIN MATIN ; LA MÉDITATION EST NOTRE SEUL VÉRITABLE « ACTIF » ; LE SUCCÈS DANS TOUTE VIE HUMAINE EST CONDITIONNE A LA PRATIQUE D’UNE PROFONDE ET CONSTANTE MÉDITATION !

L’état d’un être libéré :

… Il est celui dans lequel quelqu’un est tellement capable de comprendre le monde, qu’il devient solitaire, en ce sens qu’il n’est plus influencé par le monde, bien qu’il soit capable, lui-même de l’influencer. On dit souvent par erreur que quelqu’un dans cet état ne fonctionne pas normalement ; en fait, toutes ses facultés sont intactes ; Il se conduit exactement comme par le passé, mais, « il a cessé de transporter le monde sur ses épaules. » TOUT CE QUI LE PERTURBAIT AVANT NE LE DÉRANGE PLUS. Il vit dans « LE SOI », c’est à dire qu’il vit dans le monde, tout en étant libéré du monde. Mais il n’est pas privé de ses perceptions sensorielles, ni de son corps ; il a simplement changé ; « Les plaisirs des sens ne sont pas diminués ; en fait, ils s'en trouvent augmentés! » Sa démarche est assurée, quelles que soient les circonstances. LES FORCES EXTÉRIEURES PEUVENT L’INFLUENCER EN APPARENCE, EN RÉALITÉ, ELLES NE L’INFLUENCENT PLUS DU TOUT. Mais il connaît le monde extérieur. Un être dans cet état là est l’effet le plus achevé de « l’état perpétuel de méditation sur quelqu’un ! » ; c’est, en fait, ce qu’on appelle, « l’état de méditation permanent. »
C’est comme s’il y avait, en fait deux forces en nous :
« L’une, c’est l’ancien conditionnement.
L’autre, c’est le nouveau conditionnement. »
Bien qu’un être libéré reste parfaitement libre de tout ce qui est « conditionnement », il jouit (ce qui peut paraître paradoxal ! ) en permanence du « nouveau conditionnement .»

En apparence, « un être libéré » peut donner l'impression d'être ignorant, ou de manquer de Sagesse.

En réalité, son esprit est pur comme le cristal, tel l'éther, qui garde toujours sa clarté, qu'il soit, ou non, recouvert de sombres nuages. Il se délecte dans le « SOI » de même qu'une épouse aimante éprouve le plaisir de l'étreinte de son seul époux.

Bien qu'il demeure silencieux, tel un ignorant, son indifférence provient, non pas de son manque de savoir, mais de la dualité implicite, contenue dans le langage ordinaire. Son silence est donc la plus haute expression de la non dualité réalisée. Bien qu'il instruise d’autres personnes, il ne se pose pas en Maître, étant pleinement convaincu que le tandem « Maître disciple », n'est qu'une convention née de l'illusion. Si, par ailleurs, il prononce des mots incohérents, tel un insensé, c'est que son expérience est inexprimable, comme les paroles des amants, durant leur étreinte. Si son langage, au contraire, est orné, et fleuri, comme celui d'un orateur, il s'agit du souvenir de ses incarnations, ou expériences passées, puisqu'il est l'inaltérable unique Réalité sans dualité, dépourvu de tout désir.

... S'il apparaît quelquefois en proie a une profonde douleur, comme n'importe quel homme, en fait, il éprouve, a l’égard de ses facultés sensorielles, la juste compassion et la juste pitié, qu'il convient d'attribuer à leur jeu illusoire, car il a réalisé que ses sens n'étaient que de simples instruments, assurant la manifestation de l'être Suprême.

Quand il a l'air vivement intéressé par les merveilles du monde, en fait, il ne fait que ridiculiser l'ignorance née de la superposition.

S'il semble se livrer aux plaisirs sensuels, il faut comprendre qu'il jouit de la félicité Éternelle et inhérente au « SOI », et que, celui ci, divisé en deux, le « SOI » individuel, et le «SOI » Universel, ressent les délices de l’étreinte, qui les réintègre dans leur principe originel naturel.

S'il apparaît en colère, c'est qu'il veut du bien a celui qui l'offense: Tous ses actes doivent être interprétés comme étant seulement la manifestation divine, sur le plan humain. ... On ne doit donc éprouver aucun doute à l’égard de sa Libération, quoi qu'il soit encore vivant!... Il ne vit que pour le Bien du monde ! ...

« Ne commettez pas l'erreur de médire d'un « être réalisé », en vous basant sur sa conduite apparente! »

La Méditation fait prendre au mental un essor céleste, ne le laisse pas succomber sous le poids des maux de ce monde, mais lui en rend le fardeau léger par l'espérance.

Que cherche la majorité des humains sinon le bonheur ? … Pourtant bien peu semblent, au cours de leur vie, approcher le simple contentement !

... Les gens regardent la télévision, courent les cinémas, les manifestations sportives et autres, en quête de bonheur ; mais à peine atteint, celui-ci leur échappe.
"… On cherche le pouvoir, le statut social, les possessions matérielles. En échange, on récolte les peurs, les haines, l'insécurité et son cortège d'ulcères, de crises cardiaques, de dépressions!
... Pourtant la formule du contentement ; d'une authentique joie de vivre, est simple !!! Si simple, en fait, que personne ne semble se donner la peine de l'essayer !
… Il ne faut qu'élever notre conscience pour plonger dans les profondeurs inouïes du mental.
C'est là qu'on découvre la Paix, qui transcende toutes les paix fugaces, dont on a pu faire l'expérience !

Quand nous aurons repris conscience de notre être profond, « LE SOI » (Ou, « Âme »), toutes les petites mesquineries de la vie perdront leur aiguillon.
Cela ne nous amènera pas à quitter notre milieu, ni notre travail. Nous continuerons à avoir des relations avec les autres, mais nous serons continuellement sereins ! Nous aurons le contact avec le sens, avec la "sève". Nous ne confondrons pas « l’essentiel » avec les bêtises, dont la plupart des gens encombrent leur mental !
Ce qu'il importe de connaître, c'est le mode de fonctionnement de celui-ci, et la manière dont il interprète les événements qui viennent de l'extérieur, tout autant que les informations déjà emmagasinées en lui.

… On voit des gens qui vivent dans des conditions sordides ; cependant ils n'ont pas toujours l'air d'en souffrir.
Le secret réside dans leur mental; dans la façon dont leur mental répond aux évènements, et se répond à lui-même !
On peut affirmer le fait suivant: « transformez votre mental ; intensifiez la conscience que vous avez des mécanismes profonds de ce mental : Et le Bonheur viendra de lui-même! » … Le seul et unique moyen d'aller au Bonheur et au contentement c'est de méditer!

Ainsi, nous demeurerons, en permanence, dans « LE SOI » Éternel et Immortel, qui n'est que Béatitude, Bonté, Beauté, Amour, Paix, Sérénité, et Félicité Parfaits!

CINQUIÈME CHAPITRE.

MAIS... FINALEMENT :QU'EST-CE QUE LA MÉDITATION ?

Nous sommes nombreux à avoir entendu parler de méditation, mais peu d'entre nous s'en font une image vraie ; et plus rares sont ceux qui l'ont vraiment vécue !
Comme de toute autre expérience subjective, on peut difficilement en rendre compte avec des mots. Il faut s'y essayer pour savoir de quoi il en retourne.
Une expérience est un « vécu » ; alors qu'une description reste « non vécue ! » Ceci est particulièrement vrai dans le cas de la méditation.
Essayons donc d’apporter quelque lumière sur ce thème.

Voyons tout d'abord comment la psychologie moderne a classé les différentes composantes du mental.

Le subconscient, ou mental inconscient peut se diviser grossièrement en trois parties comme suit :
a)- le mental inférieur, concerné par le fonctionnement et la coordination des diverses activités du corps, telles que la respiration, l’assimilation, les fonctions digestives, etc. C'est aussi la zone mentale qui donne naissance aux pulsions instinctives, « phobies, craintes et obsessions ».

b)- le mental intermédiaire, occupé par les informations que nous utilisons en état de veille.
C'est lui qui analyse, compare et tire les conclusions d'après les données qui lui parviennent.
Les résultats de son travail se manifestent à notre attention quand le besoin s'en fait sentir. Par exemple, nous avons tous déjà fait face à un problème que nous n'avons pas pu résoudre sur le moment, et dont la solution nous est apparue spontanément plus tard: c'est « notre mental intermédiaire » qui a trouvé la réponse hors du champ de notre conscience. Il est également du domaine de la pensée rationnelle et intellectuelle.

c)- le mental supérieur, siège de ce que l'on appelle « l'activité super-consciente ».
C'est la source de l'intuition, de l'inspiration, de la béatitude, et des expériences transcendantales. C'est de là que les génies tirent leurs éclairs de créativité.
C'est la source de la connaissance profonde.
En état de veille, nous avons conscience de certains phénomènes. Mais ce n'est là qu'une faible partie des activités du mental, en général celles « du mental intermédiaire ».
… Cet état de conscience qui nous permet de lire ces mots et d'en comprendre le sens. Ce n'est déjà pas mal !

Une autre partie du mental est l'inconscient collectif que G. Jung a fait accepter aux milieux scientifiques.
Là se trouve la mémoire de notre passé évolutionnaire, les archives des activités de nos ancêtres, et le réservoir des archétypes. Nous avons cette partie du mental en commun avec tous les autres êtres humains ; elle se réfère au passé de la race.
Derrière ces différentes parties du mental, se trouve Le véritable noyau de notre existence.

C'est « LE SOI », qui affine tout ce que nous faisons, bien qu'à notre insu. Beaucoup d'entre nous estiment que le centre de notre être est l'ego; pourtant, l'ego n'est rien de plus qu'une autre partie du mental.

C’est LE SOI qui resplendit, Immuable, au centre de l’Être !

… Alors que se passe-t-il quand nous méditons ?
… Nous faisons pénétrer notre conscience dans d'autres couches du mental.

En temps normal, nous venons de le voir, notre conscience est confinée à une « activité de surface », dans les zones restreintes de l'inconscient intermédiaire, ou rationnel.
La méditation nous permet de nous soustraire à "l'intellectualisation!"
Pour qui commence à méditer, il est très courant d'avoir des visions grotesques ; ou de découvrir des complexes profonds dont on ignorait l'existence.
On se rend compte qu'on a des peurs que l'on n'avait jamais identifiées. C'est que la conscience fonctionne alors dans le domaine du mental inférieur, et éclaire ces complexes, ces peurs, ignorés jusqu'alors!

Auparavant seule existait la conscience de ces peurs : Sous la manifestation de colère, de haines, de dépression, etc.
Or dès qu'on affronte ces complexes connus, on peut s'en débarrasser, en « reprogrammant » son mental, et ainsi mener une vie plus heureuse !

Pendant la méditation, certains prennent également conscience de leur fonctionnement physiologique, et des organes qui contrôlent leur corps.
Les états les plus élevés de la méditation sont difficiles à atteindre, si l'on n'élimine pas la peur instinctive cachée dans le mental inférieur. Il est dans ce cas impossible de parvenir à des états profonds de méditation parce que ces complexes sont tellement obsédants, qu'ils attirent automatiquement la conscience à eux.
… Il est pourtant bien des lieux où la conscience pourrait se diriger, mais les activités du mental inférieur l'attirent comme un aimant, et elle semble prendre un malin plaisir à s'attarder sur nos craintes et nos phobies ; Dans les états de méditation plus élevés, la conscience va vers le mental supérieur, le domaine de la « super-conscience » ; elle s'élève au-dessus de la pensée rationnelle, et nous voyons alors se déployer des activités qui nous rapprochent de l'ultime réalité. Celui qui médite entre dans la dimension de l'inspiration et commence à explorer les Vérités, et les aspects profonds de l'être. Il entre dans de nouvelles « sphères », dans de nouveaux « plans d'existence », qui jusqu'alors lui avaient paru invraisemblables, ou de science- fiction.

La méditation culmine dans la prise de conscience DU SOI, qui survient quand le mental supérieur lui-même est transcendé.

La conscience cesse alors l'exploration du mental et s'identifie au noyau central de l'existence : « LE SOI ». Elle devient « LA PURE CONSCIENCE »!
Quand on parvient à la prise de conscience du Soi, cela signifie qu'on entre en contact avec son "noyau central" et qu'on identifie désormais son existence, sa vie, avec le Soi, et non plus avec l'ego !
Quand on agit à partir du centre de son être, le corps et le mental fonctionnent alors pratiquement en entités distinctes.
Ils ne sont plus perçus comme la vraie personnalité ; mais comme de simples manifestations du Soi qui est notre véritable identité.

Ainsi le but de la méditation est-il d'explorer les différentes couches du mental, et, éventuellement de le transcender complètement."

Il y a deux types de méditation: active et passive.

La méditation active est celle qui a lieu quand on accomplit ses tâches quotidiennes, quand on marche, parle, mange... Ceci est en fait le but du Yoga : nous permettre de méditer tout en étant complètement engagé dans les activités de la vie courante.
Nos activités n'en souffriront pas, au contraire, elles seront faites avec plus d'efficacité et d'énergie. On peut arriver à la méditation active en pratiquant des exercices de méditation passive, en développant la conscience de son identité et en perfectionnant les techniques du Karma-Yoga (ou, « Yoga de l’action désintéressée »), du Rajah (« Yoga Royal »), et du Bhakti Yoga . (Yoga de l’Adoration)

La méditation passive consiste à s'assoir dans une position confortable et à se conformer à un exercice particulier de Méditation.
Le but: arrêter les vagabondages mental, pour le concentrer sur un point; l'expérience de la méditation suivra automatiquement. On peut organiser cette méditation en étapes :

Une méditation passive réussie, conduira automatiquement à la méditation active ; car plus on plonge dans la méditation passive, plus on verra un accroissement, et un accomplissement en qualité, de nos taches quotidiennes.
En fait, plus profonde aura été la méditation passive, plus forte sera l'expression extérieure. Plus on explore le mental, plus fort il devient.
Ainsi, la vie, le travail, toutes les activités gagnent en puissance et l'on arrive à accomplir des choses qui semblaient auparavant impossibles.

Un jour la méditation passive devient superflue. C'est que l'on a atteint la Réalisation du Soi.

... A ce niveau, l'individu vit complètement selon des valeurs profondes et spirituelles, tout en étant capable de s'exprimer sur le plan du monde extérieur.
Dans cette situation, la personne qui a réussi la prise de conscience du Soi est capable de vivre, sans conflit, une vie matérielle, et une vie spirituelle. Il y a « Expérience continue et spontanée de méditation active. »



[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MEDITATION, RELAXATION,& YOGA: CHAPITRES 4 et 5.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MéditationS bouddhistes: zen et autres
» Antar Mouna, technique de méditation tantrique
» meditation à l'abbaye d'orval
» ATTENTION ! - "Le yoga conduit au démon," nous avertit un Prêtre-Exorciste !
» Vibration, son et matière (méditation Japa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
source, spiritualité, social :: Chemins Spirituels :: Spiritualité-
Sauter vers: